image accueil

Venez et poussez la porte, la serrure n'a jamais fonctionné alors on a jeté la clé.
Un sourire en humant les fumets d'un plat qui mijote.
Un sourire encore à la vue d'une belle assiette que vous allez déguster.
L'esquisse d'un sourire, léger et doux. Celui qu'il sera si agréable que vous vous adressiez, en regardant votre silhouette dans le miroir.
Avançons ensemble, à la rencontre des indices glycémiques bas.


Voulez-vous visiter ?

- Le vestibule, où l'on reçoit de nouvelles amies qui viennent nous rejoindre

- Le salon, endroit idéal pour les papotages en tout genre

- La bibliothèque, dont les étagères se chargent petit à petit d'infos pour nous aider dans notre quête du bien-être

- La véranda, lieu de notre rendez-vous mensuel pour faire le point du mois écoulé

- Le fournil, tenu de main de maître par notre reine de la boulange

- Le dressing, pour être belle en toutes circonstances

- Un petit tour aussi dans l’atelier créatif

Sans oublier l'incontournable : toutes nos recettes de cuisine, toutes nos idées de menus, pour manger bon, sain, équilibré,
en faisant du bien à notre corps, et dedans et dehors, avec des indices glycémiques bas !
Venez vous balader, fouiner, humer, échanger : on est bien dans notre maison... qui est la vôtre aussi !
Car ensemble, c'est plus facile !

mercredi 1 avril 2015

L'ail des ours



Un article proposé par Domino.


Photo du site papillesetpupilles  

Une légende raconte que l'ail des ours sort de terre en même temps que l’ours de sa caverne.
L’animal s’en régalerait pour reprendre des forces après l’hibernation. 
C’est pourquoi la plante a pris le nom de l’animal emblématique des Germains et des Celtes, symbole de force et de fertilité.

On s'en sert depuis l'Antiquité comme condiment pour ses vertus médicinales.

L’ail des ours (allium ursinum) est une variété sauvage de l’ail alimentaire, c'est une plante bénéfique pour la santé et appartient à la même famille : celle des alliacées, comme l’oignon et l’ail.
Il pousse dans les sous­-bois humides et se présente en gros parterres, souvent pas loin d'une rivière, même si celle-­ci déborde de temps en temps.
Il faut le cueillir au printemps à partir du mois de mars avant la floraison car ensuite, la feuille devient amère.
Ce sont les feuilles que l'on récoltent, reconnaissables à leurs formes ovales en forme de lance, vertes foncées, luisantes avec des feuilles délicates.


Photo du site papillesetpupilles

Attention à ne pas le confondre avec le muguet ou la feuille de colchique ou certains arums qui eux sont toxiques.
A faire absolument : froissez les feuilles, elles doivent avoir cette odeur particulière de l'ail.

Le bulbe peut aussi se consommer.
On en trouve du frais maintenant dans certaines boutiques.
Vous pouvez même acheter des graines pour planter dans votre jardin, les fleurs blanches sont très jolies.



Photo du site delices-d-edith


Bon pour notre santé
L'ail des ours contient beaucoup de vitamine C et est riche en soufre, en silicium, en fer, manganèse, zinc, sodium et vitamines B1, B2 et E.
C'est un vermifuge, un dépuratif, capable d'aider à se débarrasser des métaux lourds.
Il facilite la digestion, les gastrites et les ballonnements tout en désinfectant l'intestin.
Traditionnellement l'ail des ours est utilisé dans le traitement des pathologies cardiovasculaires, il fait baisser la tension artérielle, limite les infarctus, prévient l'artériosclérose.
C'est un antiseptique, il régularise le taux de sucre dans le sang ainsi que celui du cholestérol.

Bon pour notre cuisine
L'ail des ours est une plante aromatique très parfumée.
On peut s'en servir cru comme de la ciboulette ou du persil dans les salades, en mettre dans des omelettes ou accompagner les fromages frais ou les tartinades dont vous trouverez de nombreuses recettes PL et GP (trouvailles de Bibi, Mireille, etc...).
On peut le préparer sous forme de pesto, le faire cuire comme des épinards ou en mettre dans la soupe.
On peut également congeler les feuilles fraîches hachées.
On peut faire sécher les feuilles à l'abri de l'humidité, les émietter et les garder dans un bocal en verre ou dans un sac en papier (jamais de plastique).
Rangez dans un endroit sec, à l'abri de la lumière, vous pourrez le garder pendant plusieurs mois.

Recette de la tisane :
1 cuillère à soupe rase dans une théière
Ajoutez l'eau bouillante.
Couvrez et laissez infuser 8 minutes environ.
Filtrez. Buvez 2 à 3 tasses par jour.

9 commentaires:

  1. la tête de Big Moustach si je lui prépare de l'ail des ours ! :(((

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup ça en tout cas : un parfum très agréable.
    Je vais voir si j'en trouve en graine pour faire des semis le rêve si je pouvais en avoir dans mon jardin !

    RépondreSupprimer
  3. Merci Domino c'est très interessant, j'en avais entendu parlé mais jamais vu dans les magasins ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Super article Domino, comme toujours. J'emploie l'ail des ours journellement

    RépondreSupprimer
  5. Il y a bien longtemps que j'en entends parler, je me suis renseignée pour les semis, il faut les faire en juillet, reste à trouver les graines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les graines sont vendues sur ce site 1,90 euros les 10 graines mais avec 6 euros de port !!
      http://www.comptoir-des-graines.fr/plantes-potageres-aromatiques-graines-de-allium-ursinum-p-1481.html
      Les fleurs sont très jolies.

      Supprimer
    2. Je vais me renseigner en jardinerie, on verra bien.

      Supprimer
    3. Je me suis renseignée auprès de l'horticulteur chez qui je m'approvisionne en aromatiques au marché et il va me ramener un pied samedi prochain !

      Supprimer
  6. Moi je ne connaissais pas....mon mari...si !!! depuis son enfance m'a t-il dit !!! sa mère l'utilisait !!! Je vais être attentive...qui sait !!!!
    Merci Domino pour ce bel article !!

    RépondreSupprimer

Imprimer