image accueil

Venez et poussez la porte, la serrure n'a jamais fonctionné alors on a jeté la clé.
Un sourire en humant les fumets d'un plat qui mijote.
Un sourire encore à la vue d'une belle assiette que vous allez déguster.
L'esquisse d'un sourire, léger et doux. Celui qu'il sera si agréable que vous vous adressiez, en regardant votre silhouette dans le miroir.
Avançons ensemble, à la rencontre des indices glycémiques bas.


Voulez-vous visiter ?

- Le vestibule, où l'on reçoit de nouvelles amies qui viennent nous rejoindre

- Le salon, endroit idéal pour les papotages en tout genre

- La bibliothèque, dont les étagères se chargent petit à petit d'infos pour nous aider dans notre quête du bien-être

- La véranda, lieu de notre rendez-vous mensuel pour faire le point du mois écoulé

- Le fournil, tenu de main de maître par notre reine de la boulange

- Le dressing, pour être belle en toutes circonstances

- Un petit tour aussi dans l’atelier créatif

Sans oublier l'incontournable : toutes nos recettes de cuisine, toutes nos idées de menus, pour manger bon, sain, équilibré,
en faisant du bien à notre corps, et dedans et dehors, avec des indices glycémiques bas !
Venez vous balader, fouiner, humer, échanger : on est bien dans notre maison... qui est la vôtre aussi !
Car ensemble, c'est plus facile !

mardi 20 mars 2018

L’huile de coco? extra vierge ou désodorisée?




La différence entre une huile de coco extra vierge et une autre désodorisée?

Ceci est une information que j’avais trouvée, il y a un moment déjà, sur le net.
La recherche faisait suite à une émission diffusée sur une chaîne de télévision belge. A l’époque, les magasins bio ne vendaient que de l’huile extra vierge. Avec le temps, l’huile de coco désodorisée a fait son apparition, même dans les grandes surfaces. Aujourd’hui, je constate que la place de l’huile extra vierge dans le rayon n’a pas augmenté mais en revanche, la partie réservée à la désodorisée s’agrandit de plus en plus et sous différents formats.

Quand on regarde le stock des autres huiles désodorisées, il est minime.
Alors pour moi, une question se pose : pourquoi les magasins bio et grandes surfaces font un tel stockage?
Je me pose une deuxième question : quand on emploie de la noix de coco pour sa cuisine, on ne cherche pas à neutraliser son odeur ou son goût? Pour lui enlever ces deux choses, il faut quand même "abîmer" le produit?
Je me suis posée une troisième question : quel est le fabricant qui va perdre le beurre et l'argent du beurre? Donc, on va contourner le problème.

Comme je l’ai indiqué plus haut, j’avais recherché à l’époque des informations. J’avais trouvé ce qui suit et je vous livre l’info telle quelle :
 "L'huile de coco désodorisée est fabriqué à partir de «coprah». En Asie, de petites entreprises font sécher les noix de coco au soleil ou les fument pour en faire du coprah. L'odeur âcre du coprah se sent de loin. Les poulets, les oiseaux, les chèvres et les chiens marchent dessus, le climat humide et la pluie empêchent le coco de sécher et il moisit et fermente. Ce coprah est ensuite envoyé dans une raffinerie où il est pressé, raffiné, blanchi et désodorisé. Amanprana a vu ce processus en Indonésie, au Sri Lanka, aux Philippines, ... outre le fait que le produit soit souillé, les températures élevées durant le pressage font caraméliser les sucres qui se lient aux protéines (réaction de Maillard). L'huile de noix de coco, brune à ce moment, est ensuite blanchie à travers des filtres de carbone. La mauvaise odeur est éliminée de l'huile sous pression à la vapeur. Ce processus bon marché permet de produire d'énormes volumes. Les moisissures et les bactéries résiduelles sont à ce moment enfin détruites, mais les nombreux éléments nutritifs aussi. L'huile extra vierge ou pressée à froid est quant à elle produite à base de noix de coco fraîches, pelées et moulues qui sont immédiatement placées au séchoir à basse température. La pulpe de noix de coco sèche est ensuite pressée à froid pour en faire de l'huile extra vierge." La première photo vous montre le coprah avec des moisissures pour une huile de coco désodorisée et la seconde, des noix de coco fraîchement râpées pour une huile de coco extra vierge. Ces renseignements et photos viennent de Amanprana et depuis lors, plusieurs sites vegan expliquent qu'il ne faut prendre que l'extra vierge "

Voilà vous en savez autant que moi et après vous faites encore ce que bon vous semble et si vous avez d’autres informations, elles sont les bienvenues.

Photos de Amanprana

En attente, pour l'huile désodorisée

Noix de coco fraîche destinées à l'huile extra vierge









7 commentaires:

  1. Je regarde vite dans mon frigo mon huile de coco.bio.....huile vierge extraite première pression à froid...je pense que c'est OK, je ne savais pas qu'il en existait de la desodorisété. ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense aussi. Je viens de lire un article chez mon médecin. C'est vraiment à oublier et c'est valable pour toutes les huiles

      Supprimer
    2. pour toutes les huiles désodorisées. Je pense que l'on modifie automatiquement les propriétés

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Merci Mireille pour cet article édifiant. J'utilisai les deux ne prenant la désodorisée que pour les plats pour lesquels le parfum de coco était indésirable. Je ne renouvellerai pas mon pot de coco désodorisée.

    RépondreSupprimer

Imprimer