image accueil

Venez et poussez la porte, la serrure n'a jamais fonctionné alors on a jeté la clé.
Un sourire en humant les fumets d'un plat qui mijote.
Un sourire encore à la vue d'une belle assiette que vous allez déguster.
L'esquisse d'un sourire, léger et doux. Celui qu'il sera si agréable que vous vous adressiez, en regardant votre silhouette dans le miroir.
Avançons ensemble, à la rencontre des indices glycémiques bas.


Voulez-vous visiter ?

- Le vestibule, où l'on reçoit de nouvelles amies qui viennent nous rejoindre

- Le salon, endroit idéal pour les papotages en tout genre

- La bibliothèque, dont les étagères se chargent petit à petit d'infos pour nous aider dans notre quête du bien-être

- La véranda, lieu de notre rendez-vous mensuel pour faire le point du mois écoulé

- Le fournil, tenu de main de maître par notre reine de la boulange

- Le dressing, pour être belle en toutes circonstances

- Un petit tour aussi dans l’atelier créatif

Sans oublier l'incontournable : toutes nos recettes de cuisine, toutes nos idées de menus, pour manger bon, sain, équilibré,
en faisant du bien à notre corps, et dedans et dehors, avec des indices glycémiques bas !
Venez vous balader, fouiner, humer, échanger : on est bien dans notre maison... qui est la vôtre aussi !
Car ensemble, c'est plus facile !

mercredi 1 juillet 2015

Les crèmes solaires





Photo du site lasanteetlesplantes


Vous partez en vacances ?
Mer, montagne, campagne ?
Je vous souhaite d’avoir beaucoup de beau temps avec plein de soleil pour recharger les batteries !

Ce roi soleil nous est indispensable et nous ne saurions nous en passer.
D’abord parce que c’est bon pour le moral !
Son aide nous est précieuse pour favoriser la fabrication de la vitamine D ; celle-ci participe à l’absorption par notre corps du calcium et nous aide aussi à lutter contre les maladies.
Ne nous privons pas de ses bienfaits car nous sommes souvent en carence sous nos latitudes.

Un quart d’heure au soleil, chaque jour, ce serait l’idéal pour atteindre un bon taux de vitamine D.
Cette courte période d’exposition est suffisante, sans risque d’attraper de coups de soleil, qui eux sont préjudiciables.

Mais comme nous sommes amenés à rester plus longtemps exposés, il faut donc se protéger.
La protection première et la plus efficace, c’est bien sûr, le vêtement et le chapeau.
Se mettre sous un parasol n’empêche pas les rayons de passer, ce n’est pas une protection suffisante.
Alors il y a la crème solaire, complément indispensable pour les parties du corps non couvertes.
On en trouve partout : supermarchés, pharmacies, parfumeries… le choix est vaste et les industriels et laboratoires rivalisent de slogans marketing pour nous inciter à acheter leurs marques de préférence.
Que regardez-vous lorsque vous faites votre choix ?
La marque rassurante peut-être et l’indice de protection sûrement.
Le FPS : Facteur de Protection Solaire
Sachez qu’une crème, quelle qu’elle soit, ne garantira jamais une protection à 100%.
Inutile de partir dans des délires d’indice car à partir d’un certain seuil, les différences d’efficacité sont minimes : un produit à indice 30 filtre 96,67 % des rayons UVB et un produit à indice 50 filtre 98% des rayons.
Et ce n’est pas parce que l’indice est élevé qu’il faut en mettre moins souvent ou que l’on peut rester plus longtemps exposé au soleil.

Lorsqu’on parle alimentation on insiste toujours sur le fait de bien lire la liste des ingrédients.
Mais le faites-vous pour vos crèmes solaires ?
Avez-vous déjà essayé de lire la composition ?
C’est tout bonnement incompréhensible et ça fait même peur tous ces noms barbares dont on n’a jamais entendu parler…
Mais bon, comme il faut bien se protéger, on n’a pas d’autre choix que de choisir sa crème à l’instinct.

Voici quelques éléments qui vous permettront d’être plus sélectif.
Il faut avant tout éviter les produits contenant ces ingrédients :

Rétinyl palmitate
C’est un dérivé de la vitamine A que l’on trouve très souvent dans les compositions de crèmes de soin diverses pour réduire l’apparition des rides.
Mais il aurait des effets pervers lors d’expositions au soleil, allant jusqu'à créer des lésions cutanées pouvant aller jusqu’à des tumeurs.

Oxybenzone 
C’est un exhausteur chimique de pénétration qui aide les autres composants de la crème à pénétrer dans la peau. Ce qui signifie donc qu’il arrivera dans notre sang.
Un produit potentiellement dangereux, principalement pour les femmes enceintes.

Octyl-méthoxycinnamate (OMC)
C’est un produit allergène qui peut provoquer de graves éruptions cutanées

Méthylbenzylidène camphre (4-MBC)
Benzophénone-3 (BP3)
Homosalate (HMS)
Méthyl-benzylidène (4-MBC)
Octyl-methoxycinnamate (MOC)
Octyl-diméthyl-PABA (OD-PABA)
Tous ces composants sont des perturbateurs endocriniens qui peuvent générer des rondeurs indésirables au niveau du ventre, voire favoriser des cancers comme celui du sein.

C’est un comble quand même : une crème censée nous protéger peut être potentiellement dangereuse… et même si les études sur ces dangerosités ne sont pas finalisées, il est préférable d’être prudent.

Alors que choisir ?
Essayez de privilégier des produits contenant des ingrédients actifs minéraux qui font office de filtres.
Il s’agit de ces composants en particulier :
Oxyde de zinc
Dioxyde de titane
Parsol 1789 (ou avobenzone)
Octocrylène
Mexoryl (SX et XL)
Tonosorb (ou bemotrizonol)

L'inconvénient de ces types de crèmes solaires, c’est qu’elles ont tendance à laisser une couche blanche sur la peau alors que les produits chimiques sont invisibles sur la peau.
Mais est-ce vraiment un inconvénient au regard de ce que nous laissons pénétrer dans notre organisme sinon ?

Attention : certains industriels utilisent ces filtres minéraux mais pour qu’ils ne laissent pas de traces blanches, ils les ont réduits en nano particules, ce qui les rend potentiellement dangereux puisqu’ils peuvent ainsi franchir nos barrières biologiques du fait de leur très petite taille et leur comportement est alors imprévisible.
Je vous invite à lire ou relire l’article que nous avons publié à ce propos :

Bien… j’espère que je ne vous ai pas mis le moral dans les chaussettes avec cet article !!
Profitez bien de vos vacances si vous en avez, profitez bien du soleil et de ses bienfaits où que vous soyez.
Et faites les bons choix !


Encore un mot, de la part de Domino
Si vous ne voulez pas ressembler à un pruneau sec dans quelques années, évitez les accélérateurs de bronzage du type «graisse à traire» !
C'est pour les vaches, pas pour vous !!
Cette formule est un mélange d’huiles minérales raffinées (paraffine, vaseline...), dont la toxicité est bien établie et auquel peut être ajouté de l’extrait de calendula, de monoï, de tiaré, ou de coco car sinon l'odeur vous ferait fuir !
Elle empêche la peau de respirer, bouche les pores et donne des boutons.
Les industriels redorent le blason de ce produit, c'est dans l'air du temps, cela fait très nature, on nous fait penser à la ferme.
Ils annoncent un indice de protection qui est très contesté par les dermatologues.
Elle peut devenir photo sensibilisante.
Elle active le bronzage mais elle ne protège pas, elle fait brûler ! On a l'illusion d'être protégée car elle forme une couche de gras mais le soleil fait loupe sur notre peau.
Attention !

2 commentaires:

  1. Très intéressant cet article sur les crèmes solaires!
    Je ne vais jamais trop au soleil mais je vais regarder mes crème avec encore plus d'attention!
    j'aime bien (enfin façon de parler!) le "- tous ces composants sont des perturbateurs endocriniens qui peuvent générer des rondeurs indésirables au niveau du ventre" Comme si on ne se bagarrait pas déjà assez avec nos rondeurs du ventre! lol!
    Bonnes vacances à celles qui partent!

    RépondreSupprimer
  2. Oh la la apres la surveillance de notre assiette ,il faut aussi être vigilante avec les produits solaires ! Pfff ca fait peur tout ça ...
    Merci dog et domino pour cet article instructif

    RépondreSupprimer

Imprimer