image accueil

Venez et poussez la porte, la serrure n'a jamais fonctionné alors on a jeté la clé.
Un sourire en humant les fumets d'un plat qui mijote.
Un sourire encore à la vue d'une belle assiette que vous allez déguster.
L'esquisse d'un sourire, léger et doux. Celui qu'il sera si agréable que vous vous adressiez, en regardant votre silhouette dans le miroir.
Avançons ensemble, à la rencontre des indices glycémiques bas.


Voulez-vous visiter ?

- Le vestibule, où l'on reçoit de nouvelles amies qui viennent nous rejoindre

- Le salon, endroit idéal pour les papotages en tout genre

- La bibliothèque, dont les étagères se chargent petit à petit d'infos pour nous aider dans notre quête du bien-être

- La véranda, lieu de notre rendez-vous mensuel pour faire le point du mois écoulé

- Le fournil, tenu de main de maître par notre reine de la boulange

- Le dressing, pour être belle en toutes circonstances

- Un petit tour aussi dans l’atelier créatif

Sans oublier l'incontournable : toutes nos recettes de cuisine, toutes nos idées de menus, pour manger bon, sain, équilibré,
en faisant du bien à notre corps, et dedans et dehors, avec des indices glycémiques bas !
Venez vous balader, fouiner, humer, échanger : on est bien dans notre maison... qui est la vôtre aussi !
Car ensemble, c'est plus facile !

lundi 21 avril 2014

"Faux-mage" de noix de cajou (IG bas)



Une recette de Chantal !





Ingrédients
250 ml de noix de cajou
65 ml d’eau environ + l’eau de trempage
1 cuillère à soupe de miso pâle au soja
1 cuillère à café de sel de mer

Idées de saveur :
Quelques gouttes de jus citron (au goût)
Poivre noir fraîchement moulu (environ 1/2 cuillerée à soupe, mais il faut y aller selon nos goûts et notre tolérance)
Levure alimentaire en paillettes (environ 1 cuillerées à soupe)
Paprika fumé au goût 


Matériel :
Robot culinaire ou mélangeur haute vitesse
Étamine (coton à fromage)
Passoire, bol



Méthode et préparation 
1. La veille mettez les noix de cajou à tremper à la température de la pièce toute une nuit.
2. Égouttez bien, rincez les noix de cajou et mettez-les au robot culinaire ou blender.   



Mixez et ajoutez graduellement 65 ml d’eau. Ajoutez la cuillère à soupe de miso et un peu plus d’eau si c’est nécessaire, une cuillerée à la fois, jusqu’à obtention d’une texture lisse.


3. Recouvrez la passoire de 3 ou 4 épaisseurs d’étamine (coton à fromage) et versez-y la purée de cajou. Mettez la passoire dans un bol pour recueillir l’eau qui risque de s’écouler et recouvrez le tout d’un linge propre.


4. Laissez égoutter et fermenter à température ambiante environ 24 heures, jusqu’à 48 heures pour un fromage plus corsé. S’il fait très chaud, le processus se fera plus rapidement.
5. Au bout de 24 à 48 heures, la purée de cajou aura épaissi un peu (texture d’un fromage à la crème) et aura pris une odeur légèrement acidulée, mais très agréable. 



On la transfère dans un bol et on y ajoute le sel en brassant bien.
6. Pour la présentation, on a deux choix. La méthode simple est d’ajouter les assaisonnements (poivre et levure alimentaire ou d’autres épices si on préfère) directement dans le fromage, de réfrigérer quelques heures (idéalement, on attend au lendemain pour que les saveurs se marient bien) et de servir comme un fromage à tartiner. 



L’autre option, c’est de faire de petites meules qu’on roule dans les assaisonnements. C’est un peu plus délicat parce que le fromage est encore très mou à cette étape. Si on réfrigère, il se travaillera beaucoup mieux.
Faites 2 petites meules de fromage auxquelles vous ajoutez quelques gouttes de jus de citron. Puis roulez dans un mélange d’une part de poivre noir fraîchement moulu pour 2 parts de levure alimentaire en flocons.
Évidemment, vous pouvez remplacer le mélange poivre/levure alimentaire par tout autre assaisonnement.





Sur ces photos j’ai séparé l’appareil en trois : j’ai fait un fromage de 50 gr juste avec le sel (pas assez goûteux).
Puis dans mon bol j’ai mis ¾ de cuillères à soupe de levure alimentaire, divisée en deux pour faire un fromage de 65 gr avec 0.75 ml de poivre et quelques gouttes de jus de citron (mon préféré).


L’autre fromage de 110 g, j’ai ajouté à la levure déjà présente 2 ml de paprika fumé (c’est bien).  


J’ai choisi cette fois de les mettre dans du papier film.



7. Il ne reste maintenant qu’à réfrigérer. Cette étape est importante, les saveurs vont se mélanger et le fromage va devenir un peu plus ferme.
Après ce temps, enlevez le papier film et laissez à découvert quelques heures avant de servir, ainsi la croûte sera plus sèche et l’intérieur restera crémeux.
8. Servez froid, avec des wasas ou avec une montagne de crudités ! On peut aussi l’utiliser pour farcir des branches de céleri, tartiner des rondelles de concombres. 
L’imagination et la créativité sont au service de votre alimentation.

NB : Ne pas dépasser la quantité de noix quotidienne recommandée


2 commentaires:

  1. Hé hé !!! Bien trouvé cette appelation de "faux - mage" ...je viens de découvrir cette recette qui me semble quand même bien compliquée !
    Bonne soirée à toute la maisonnée !

    RépondreSupprimer

Imprimer